Auteur de Polars et de Thrillers
search_left
 
Vign_5e_de_couv
9/10

Quatrième de couverture : Londres.

Les découvertes macabres s'enchaînent. Un coupable tout trouvé, Nils Sheridan, patron de la nouvelle police européenne, dont le passé d'activiste resurgit comme un coup de tonnerre. Coupable ou innocent ?

Le face-à-face entre policiers se transforme très vite en un jeu du chat et de la souris hasardeux, tandis que la liste des victimes s’allonge. Les coups bas s'accumulent au fil des heures. Les mâchoires de la haine se referment inexorablement sur des personnalités troubles engluées dans leurs contradictions.

Entre passé violent et présent houleux, une enquête qui entraînera désillusions et destructions dans son sillage.


Mon avis : J’ai commencé ce livre sans savoir qu’il existait des tomes précédents. Ma lecture n’a pas vraiment été gênée de ne pas les avoir lus, mais je pense que l’histoire en aurait pu en être davantage poignante si on connaissait mieux les personnages. Du coup, par moment, on comprend mieux pourquoi on tombe des nues en découvrant des faits incroyables sur tel ou tel protagoniste. Malgré tout ma lecture et ma compréhension ont été fluides. Il y a un passage où tout s’embrouille, mais on voit clairement la volonté de l’auteure de faire douter le lecteur en proposant des dénouements précoces complètement tordus. À partir de cet instant, j’ai été complètement aspirée dans le livre et j’ai à tout prix voulu dénouer moi-même cette histoire. J’ai beaucoup apprécié m’être retrouvée à ce point-là captivée par l’intrigue.

Je ne vais pas en dire beaucoup sur l’enquête en tant que telle, mais elle est vraiment biscornue, pleine de rebondissement et très imaginative. J’ai douté, j’ai été perdue, j’ai analysé tous les indices... j’étais aux côtés d’Axelle tout du long et encore plus vers la fin !

J’ai bien croché au style d’écriture, qui se lit agréablement, sans accroc et sans fioriture, tout en ayant des descriptions suffisantes pour suivre l’histoire. Donc rien à dire à ce niveau-là, j’ai apprécié. Par contre, j’ai repéré quelques petites fautes d’orthographe, je trouve quand même dommage, mais bon, ça n’a pas trop entravé ma lecture, même si mon œil a tiqué et s’est arrêté quelques fois.

C’est vraiment une très belle surprise. J’ai même l’impression que j’aurais encore plus apprécié ma lecture si j’avais lu les tomes précédents. Parce que je pense que j’aurais été encore plus impliquée si j’avais mieux connu les personnages ! C’est un peu dommage de les lire rétroactivement, vu que j’ai appris dans ce quatrième volet les principaux éléments qui m’ont permise de comprendre l’histoire, mais l’auteure et les deux protagonistes ont su me convaincre et vu le tournant que prend la fin, j’ai envie de les lire pour en savoir plus sur le passé de Montfermy et de Sheridan.

Une belle surprise !

L'avis de Laure DOE dans Zonelivre
Vign_bandeau_zonelivre
http://polar.zonelivre.fr/christine-brunet-e16/
 


Mes retrouvailles avec l’équipe de Nils Sheridan ont été, je dois l’avouer, un peu laborieuses… Il s’était passé quelques temps depuis ma dernière lecture de ses pérégrinations, ma mémoire m’a fait un peu défaut. Et puis la plume de Christine Brunet est entrée en jeu, et je m’y suis laissée prendre.

Cette fois, c’est Monsieur-tête-à-claques lui même qui se retrouve encore une fois dans un pétrin inimaginable, dont il est le principal suspect. Qui, dans ce cas, va lui botter les fesses si ce n’est Axelle de Montfermy, qui revient de sa « retraite » pour traiter le dossier. Tâche ô combien difficile pour cette femme inflexible, dont le passé amoureux houleux avec un Nils au charme vénéneux, que j’imagine attirant et sexy malgré une description peu flatteuse… 
Peut être est-ce cela qui la pousse à se donner à fond dans cette enquête : elle domine, elle mène le bateau quel que soit le port de destination et son équipe doit suivre, sans piper mot. Dans chaque quartier de Londres, où se déroule l’enquête, on est face à une femme plus déterminée que jamais, inflexible et parfois cassante. Un peu comme Nils en fait, j’ai trouvé des points communs entre leurs deux personnalités. Qui se ressemble s’assemble dit-on !Ce quatrième opus nous offre de l’action non stop, j’ai été en apnée du début à la fin, l’ayant même lu d’une traite pour avancer, encore et toujours, aussi déterminée qu’Axelle pour aller au bout de cette enquête. De changements de direction en élément perturbant mes déductions, je n’ai pas eu un moment pour souffler. 
La fin nous offre un cliffhanger qui amène forcément une suite et… Je peux vous dire que j’ai hâte !! Alors Mme Brunet, à quand la suite ?
 
Laure DOE 

Carnet de lecture et E16
Vign_newsletter_carnet_de_lecture
E16 dans la newsletter de Carnet de lecture ! http://carnetdelecture.skynetblogs.be/
L'avis du blog de critique littéraire Carnet de lecture
Vign_carnet_de_lecture
E 16 – CHRISTINE BRUNET
L'article de Carnet le lecture ICI !

Dès les premières pages, le décor est posé : plusieurs policiers sont retrouvés morts sur un chantier de construction et tout accuse Nils Sheridan, présent sur les lieux au moment de l’arrivée des autorités. Les preuves matérielles l’accablent mais cela semble trop simple, tous les éléments s’emboitent trop facilement…

C’est la Commissaire Axelle de Montfermy qui est chargée de l’enquête mais Nils étant son collègue et ex-amant, les choses ne vont pas être simples.E16 est un policier comme je les aime : de l’action, des quiproquos, de la manipulation et un suspense qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page, que demander de plus ?Sans longueurs inutiles, l’enquête avance vite et nous immerge complètement au cœur de l’équipe qu’Axelle dirige d’une main de fer mais que tous apprécient. Le roman jongle efficacement entre trafic de drogue, menaces de morts à l’encontre d’Axelle, flics corrompus et guerres religieuses sans jamais tomber dans l’excès mais en nous faisant réellement ressentir la tension présente entre Axelle et Nils.

Même si j’avoue que je perdais parfois un peu le fil entre l’Irlandais, le Hollandais, le Grec et l’Ecossais, j’ai apprécié ce très bon policier que je verrais bien adapté au cinéma tellement l’écriture de Christine Brunet est visuelle, sans être trop descriptive.Et si Axelle et Nils ont déjà eu l’occasion de collaborer sur d’autres enquêtes, on réussit malgré tout à suivre l’histoire sans avoir lu les tomes précédents. Pire, la lecture d’E16donne envie de se plonger dans leurs autres aventures !

Bon, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman, que je vous recommande de lire de toute urgence !Découvrez aussi l’interview de l’auteure, qui explique la genèse d’E16, partage sa passion pour la littérature et nous fait part de ses projets d’écriture… Merci à elle ;-)

E 16 – Christine Brunet – Chloé des Lys – 2012 
E16 dans La Revue Indépendante, n° 337, un article de Patrick Dubois !
Vign_revue_E16_001
Avis de blog, avis d'auteur... D'un livre à l'autre, Philippe Desterbecq
Vign_d_un_livre_a_l_autre

http://phildes.canalblog.com/archives/2013/04/14/26725262.html


E16, non, ce n'est pas une route européenne, ce n'est pas non plus un colorant alimentaire mais le nouveau roman de Christine Brunet. Après "Nid de vipères", "Dégâts collatéraux" et "Dragon bleu", voici le 4e opus de la série des aventures de la désormais célèbre enquêtrice Axelle de Montfermy et de son boy friend, Nils Sheridan. 

Dans le 3e volume de la série, Axelle devenait maman et faisait une pause dans sa carrière.

Au début du 4e opus, la voilà de retour car Nils est accusé de meurtres multiples. Sa mission : mener l'enquête et découvrir la vérité. Son ex-amant est-il coupable de tout ce qu'on lui reproche? Ne serait-ce pas plutôt un coup monté pour le faire tomber?

Axelle se rend à Londres où l'attend son équipe pour reprendre le flambeau et innocenter Nils si, comme il le clame haut et fort, il est pleinement innocent.

Mais si Nils n'était pas Nils...

Il est vrai que cet homme lui a fait beaucoup de mal mais est-il possible que cet ancien membre de l'IRA soit un meurtrier, un dealer, un pervers qui viole et séquestre de jeunes femmes, un esprit machiavélique? 

Et voilà que le dragon bleu, drogue mortelle, refait surface. Restait-il des stocks de cette substance illicite ou quelqu'un a-t-il trouvé le moyen de recréer ces pilules de mort ? Encore une question à laquelle Axelle devra répondre. 

Si je me perds un peu dans les différents services de police (SPIE, FSE), je n'en suis pas gêné pour suivre la super woman dans ses enquêtes ô combien dangereuses. Mais Axelle n'a peur de rien et elle est prête à tout pour faire surgir la vérité.

A plusieurs reprises, l'auteure met son lecteur sur ce qu'il croit être la bonne piste pour découvrir la vérité mais, comme dans les trois premiers volumes, le suspense est présent jusqu'aux dernières lignes du récit. 

Arrivé au bout du roman, le lecteur se dit "encore" et attend avec impatience la suite, déjà écrite, qui s'intitulera "Non Nobis Domine" dont la sortie est prévue le 1er mai. 

***************************************************************************
*************************************
Qui est Philippe Desterbecq

Il est auteur aux Editions Chloé des lys, où il a publié un conte pour enfant, L'étoile magique. Un univers à retrouver sur son blog philippedester.canalblog.com et http://phildes.canalblog.com

Livres & Co... son avis
Vign_banniere_livreandco

Après avoir peiné comme je l’ai dit dans un article précédent sur 13 jours, j’ai commencé E16 que j’ai dévoré en 2 jours.

E16 est le quatrième thriller  de Chrtistine Brunet, auteur(e) française, ce que je souligne en général car il est rare de lire des thrillers français.

Pour ma part, j’ai du mal à situer le livre entre roman policier et thriller. Pour moi, un thriller est plus angoissant qu’un roman policier et là, on trouve une vraie enquête pas réellement angoissante mais par contre très rapide! Mais ne chipotons pas sur la « catégorie » dans laquelle ranger l’ouvrage.

Ce thriller donc, et c’est le cas des trois précédents, met en scène Nils Sheridan, patron de la police européenne et le commissaire Axelle de Montfermy, patronne, quant à elle, d’une « police des polices » européenne également. Le rythme du livre est haletant et on le lit aussi vite que les évènements se succèdent car on a envie de connaitre la fin. Pour autant, il faut parfois ralentir sa lecture car les personnages sont nombreux, les sigles de ces nouvelles polices et administrations existant dans le livre aussi, ce qui fait qu’on est un peu perdu dans les premières pages.

L’univers décrit dans E16, tout comme le titre finalement, m’ont presque fait penser à un roman d’espionnage.

Comme je le disais, les héros de ce livre sont des héros « récurrents », ce que j’aime beaucoup. Dans certaines « séries » de livres, le fait de ne pas commencer par le premier opus n’est pas gênant. Ici, j’ai eu l’impression qu’il me manquait quelques éléments pour profiter pleinement de l’histoire et en saisir toutes les subtilités même si les références au passé qui sont faites m’ont bien sûr permis de suivre l’intrigue.

Du coup, j’ai très envie de « reprendre » la lecture dans l’ordre en démarrant donc par Nid de vipères, le premier de la série.

Pour finir, je dois avouer une certaine « tendresse » pour le personnage de Guillaume, membre de l’équipe d’Axelle, et donc un peu secondaire dans l’histoire et je vous conseille de jeter un œil attentif à la couverture que je trouve très esthétique.

 

Ma note: 2,5/4

E16, Christine Brunet

Lien vers l'article : http://livres.and.co.free.fr/index.php/2014/04/e16/#comment-87

Un interview sur le blog Carnet de lecture !
Vign_carnet_de_lecture
LE CARNET DE LECTURE DE… CHRISTINE BRUNET (l'article est ici !)

Les carnets de lecture de... propose à un auteur de nous parler de sa bibliothèque, des livres qui l'ont marqué et de son rapport à la lecture et à l’écriture.Aujourd'hui, découvrez le carnet de lecture deChristine Brunet, auteure de E16.


Combien de livres compte votre bibliothèque ?
Plus de mille, sans aucun doute. J’ai fait des études littéraires et j’ai gardé tous mes bouquins que je relis au petit bonheur la chance à part certains qui ne seront plus jamais ouverts parce que je n’ai pas accroché (mais pas question de les vendre !). Et puis, il y tous les livres plaisirs acquis au gré des envies, beaucoup de science fiction, de fantastique, et quelques romans que j’achète pour découvrir et chroniquer d’autres auteurs.

Quel est votre livre culte ? Pourquoi ?
Je n’ai pas un livre culte mais des tas ! Des livres relus des dizaines de fois et qui savent attiser, à chaque fois, mon imagination… Le comte de Montecristo, Les trois Mousquetaires (les 3 opus), 2000 lieues sous les mers, La forteresse noire (Wilson), Dracula, L’île mystérieuse, Ruy Blas, Le diable au corps, Faust, La mare au diable, tous les Arsène Lupin, tous les Sherlock Holmes, tous les Agatha Christie et j’en passe.
Quel est votre livre de chevet actuel ?Comme je suis en phase « écriture », je ne lis pas… Oui, je sais, c’est terrible… Sur mon bureau, il n’y a que des cartes géologiques, un essai sur la médecine légale, un lourd PDF sur la nanotechnologie… en fait tout pour mon nouveau thriller. Mais en attente, il y a, entre autres, Hannibal T2 de B. Borie que je veux relire, les œuvres complètes de Marivaux (j’adore son théâtre très vivant), un livre pour ado, « la jeunesse de James Bond, opération silverfin »…

Comment choisissez-vous les livres que vous lisez ? Consultez-vous parfois les blogs littéraires ?
Je les choisis sur un coup de tête, parce que j’ai lu, justement sur des blogs littéraires comme le vôtre, une bonne critique… Si le livre correspond à mon univers, alors, pas d’hésitation… quel que soit, d’ailleurs, le genre : je peux lire de la poésie comme de l’historique ou du conte pour enfant. Il faut également que la cover me parle. Maintenant, j’évite les bouquins à sensations, les trucs politiques ou les prix littéraires…

Quel est votre genre littéraire préféré ?
Pas un genre mais des genres préférés ! Aventure, fantastique, science fiction… et policiers (mais je n’en lis plus ou très peu, privilégiant les nouvelles plutôt que les romans à proprement parler. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un auteur est toujours à l’affût d’une idée, et il est si facile de plagier !  Donc… )

Quel est votre lieu de lecture préféré (lit, bain, jardin…) ?
Si je vous dis au bord de la piscine ?

À l’heure où les liseuses et les bibliothèques se côtoient, que représente le livre numérique pour vous ?
Vaste question… surtout qu’E16 va paraître sur Kindle… et que Nid de vipères, mon premier thriller, est disponible en format e-pub sur le site de Chloé des Lys. Clairement, me concernant, je suis incapable de lire un bouquin sur écran : je suis toute la journée sur mon ordi pour écrire mais j’ai besoin de toucher un livre, de le sentir, de le peser… ça fait partie du rêve. Maintenant, l’auteur touche les mêmes droits d’auteur (en tout cas moi) que ce soit sur papier ou en format numérique : le prix sur liseuse est moindre, le support est plus « pratique » et répond ainsi à un vœu des lecteurs. Il en faut pour tous les goûts. Mais si je suis devenue auteur, c’est en trimbalant mes bouquins partout, en les feuilletant en tous sens. Un rapport visuel différent, un rapport avec l’histoire forcément différent, enfin, c’est mon avis.  Certains éditeurs tentent de concurrencer la liseuse en proposant un « grand format broché » en petites dimensions et à petit prix. Je ne parle pas du livre de poche mais d’un intermédiaire qui permet aux adeptes du poche de craquer sur un produit mieux fini, avec papier 90g… C’est le pari de mon dernier éditeur. Un livre 12X15 de 300p à 15 euros sur papier épais. A suivre avec la publication de mon dernier thriller à paraître en mai mais je suis emballée par le concept.

Qu’est-ce qui vous a amené à écrire et à laisser vous-même une trace dans la bibliothèque des autres ?
Lorsqu’on lit énormément, il arrive un jour où, fatalement, on a envie de mettre tout ce qui se bouscule dans sa tête par écrit. Ce jour-là est arrivé (après avoir mûri de longues années) alors que j’habitais à Preston (GB). La pluie aidant, j’ai commencé à écrire de la science fiction. Quatorze tomes plus tard, je me suis lancée dans le thriller sur les conseils avisés d’un éditeur. J’ai eu la chance de trouver des éditeurs confiants en mes capacités et prêts à prendre le risque de me  publier. C’est parti… Je ne peux plus m’arrêter !

Quelle place occupe l’écriture dans votre vie ?
L’écriture est une véritable passion au même titre que les voyages. Lorsque je n’écris pas, j’ai l’impression de ne pas vivre pleinement. Je suis en manque. L’écriture est un besoin, comme la découverte d’autres pays, d’autres peuples, d’autres paysages. Sans voyage, je n’écrirais pas de la même façon. Sans l’écriture, je ne verrais pas la vie de la même façon.

Où et quand écrivez-vous ?
J’écris chez moi, lorsque je suis seule, ou bien vraiment très tôt le matin, au moment où tout le monde dort dans la maison. Tout est paisible. C’est le moment de libérer mes héros…

Parlez-nous de votre roman policier E16 sorti aux Editions Chloé des Lys… Comment est-il né ? Où puisez-vous votre inspiration ?
Tous mes thrillers sont basés sur des faits divers réels, non élucidés. Cela donne un cadre réaliste au récit et permet, à mon sens, d’entraîner plus facilement l’imagination des lecteurs. Je suis partie ici d’une série de meurtres de femmes retrouvées au bord de la Tamise alors que j’habitais en Grande Bretagne. Je suivais les flashes infos de près. Le tueur a cessé de tuer et n’a jamais été retrouvé. Voilà l’un des points de départ. Le second, c’est un ressenti en discutant avec des Anglais et, plus particulièrement, des Londoniens de mon âge… Tous sont très marqués par les attentats de l’IRA et le climat qui régnait alors dans les années 90. Et dire qu’un nouvel attentat revendiqué par le C-IRA a secoué la capitale britannique il y a à peine quelques semaines !Après de longs mois de documentation, et de rencontres,  j’ai mixé les deux et E16 est né.
Dans ce roman, il est question de conflit irlandais, de fabrication de bombes,  comment préparez-vous la rédaction de ce type de récit ? Vous êtes-vous déplacée en Irlande pour effectuer des recherches, avez-vous rencontré des spécialistes ?Je connais l’Irlande, mais j’y suis allée après l’écriture du roman. D’ailleurs, E16 se passe à Londres… Et là, je connais bien. (En fait, je ne décris que des endroits que je connais… le suspens est basé, selon moi autant sur le rythme et l’intrigue que sur les odeurs, les impressions : si l’auteur ne connaît pas l’endroit qu’il décrit, son récit sera plat, sans ce plus qui fera voyager le lecteur). En fait, avant d’écrire une histoire, quelle qu’elle soit, il y a de longs mois de documentation, des rencontres, des discussions avec des personnes qui ont le savoir qui me manque forcément. J’essaie de coller à plus près à la réalité pour écrire… une fiction.

Lorsque vous entamez l’écriture d’un roman, savez-vous toujours comment il se terminera ?
Jamais !!!! Si je connais la fin du livre et le coupable, je m’ennuie tellement que j’abandonne l’écriture. J’ai besoin d’être surprise, de mener mon enquête avec mes lecteurs et mes héros. C’est un jeu. Si je ne m’amuse pas lorsque j’écris, le lecteur s’ennuiera. Voilà pourquoi, je crois, le rythme de mes récits est soutenu… parce que j’ai besoin de savoir ce qu’il va se passer !

Des projets ?
Toujours… En ce moment, j’écris un thriller qui, pour l’instant, porte le titre de Nanos. (Je ne vous l’ai pas dit, mais si je ne connais pas le nom du coupable ou le déroulement de l’enquête au départ, j’ai toujours besoin d’en écrire le titre avant le premier mot du premier chapitre… Peut-être la peur de la page blanche ? Ensuite, ce titre peut changer au fil du récit, des indices… Peu importe… mais il constitue mon point de départ). Ce roman aborde l’univers du jeu, des cercles de jeu privés (avec une affaire qui a fait grand bruit il y a quelques années et là, j’ai rencontré deux personnes qui ont été au cœur de l’affaire), et… de la nanotechnologie. Passionnant et surprenant !

Où peut-on vous retrouver (site, page Facebook, blog…) ?
J’ai un site auteur, je suis sur Facebook, je suis sur twitter @Christinebrunet, sur babelio, syblio…J’ai deux blogs :
  • www.passion-creatrice.com qui donne la parole à des auteurs, des musiciens, des peintres, proposent quelques fiches de lectures, etc.
  • www.aloys.me qui fait découvrir les auteurs des Editions Chloé des lys au travers de textes, présentations, concours, etc.
On peut également me retrouver une fois par mois dans l’émission Actu TV que je présente (je présente également des auteurs) (dernier dimanche du mois, à 20h) surwww.bandbsa.be. Et enfin, une fois par trimestre dans la petite revue littéraire que je dirige « Les petits papiers de Chloé ».

Un petit mot pour les lecteurs du blog Carnet de lecture?
Lire… C’est le sel de la vie. Sans lecture, pas d’imaginaire, pas de possibilité de s’évader, de rêver. Et si l’envie vous prenait d’écrire, de poser sur le papier les mots qui tournent en vrille dans votre cerveau, n’hésitez surtout pas ! Il n’y a que le premier mot qui coûte. Ensuite, que vous choisissiez de garder ces lignes pour vous ou que vous décidiez de les partager, peu importe, en fin de compte ! Vous aurez créé un monde à vous, pour vous (parce qu’il vous ressemble, fatalement), et peut-être pour les autres. Lancez-vous ! Enfin, un très grand merci à la créatrice passionnée de ce blog littéraire qui a choisi le partage et l’échange. Merci pour cette lecture d’E16 !
 
Vign_critiquesLibres
E 16 de Christine Brunet sur CritiquesLibres.com ici

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillerscritiqué par Patrick39, le 27 mars 2013 (Inscrit le 27 mars 2013, 58 ans)La note:  
 "E16" le nouveau thriller de Christine Brunet

Avec "E16" aux éditions Chloé des Lys, Christine Brunet nous propose son quatrième opus policier où l'on retrouve avec beaucoup de plaisir les personnages rencontrés dans les précédents ouvrages "Nids de vipères", "Dégâts collatéraux" et "Le dragon bleu".

Cette nouvelle histoire palpitante nous entraîne dans les bas-fonds des docks londoniens. On y retrouve le commissaire Axelle de Montfermy, venue résoudre de sombres histoires où les découvertes macabres s'enchaînent et les cadavres s'amoncellent. Le principal accusé Nils Sheridan est accusé de ses meurtres. Patron de la nouvelle police européenne, son passé d'activiste à L'IRA ne plaide pas pour lui ! Coupable ? innocent ? Le commissaire Montfermy va avoir du travail pour dérouler le vrai du faux. Un face à face haletant,un jeu du chat et de la souris où nous entraîne l'auteur, semant ici et là, tel un petit Poucet des cailloux pour mieux nous perdre sur différentes pistes avec des rebondissements nombreux et spectaculaires,mais le lecteur devra attendre les dernières pages pour le dénouement final.

"E16" est un thriller haletant où la liste des victimes va s'additionner au fil des pages et les personnages troubles, englués dans leur contradiction, laisseront éclater inexorablement en eux la haine qui les anime. Il faudra toute l'energie du commissaire Montfermy et de son équipe rencontrée dans "Le dragon bleu" pour boucler cette histoire passionnante, explosive et captivante de bout en bout. Est-elle pour autant terminée ?Pas sûr, et on devrait en savoir plus dès le 15 mai avec "Non nobis domine" le prochain thriller de Christine Brunet qui devrait encore nous réserver bien des surprises. En attendant, patientez avec "E16" et les trois premiers thrillers déjà publiés, vous passerez un excellent moment de lecture sous la plume de Christine Brunet. Patrick Dubois

***********************************************************
******************   Qui est Patrick Dubois ?

Il est journaliste, chroniqueur à l'hebdo du Haut Jura et dans la Revue Indépendante.
Laure Chiron a lu E16 !
Vign_univers_de_Laure_chiron
Résumé :

Londres.Les découvertes macabres s’enchaînent. Un coupable tout trouvé, Nils Sheridan, patron de la nouvelle police européenne, dont le passé d’activiste ressurgit comme un coup de tonnerre. Coupable ou innocent ?Le face à face entre policiers se transforme vite en un jeu du chat et de la souris hasardeux tandis que la liste des victimes s’allonge. Les coups bas s’accumulent au fil des heures. Les mâchoires de la haine se referment inexorablement sur des personnalités troubles engluées dans leurs contractions.Entre passé violent et présent houleux, une enquête qui entraînera désillusions et destructions dans son sillage.

Mon avis 

Mes retrouvailles avec l'équipe de Nils Sheridan ont été, je dois l'avouer, un peu laborieuses... Il s'était passé quelques temps depuis ma dernière lecture de ses pérégrinations, ma mémoire m'a fait un peu défaut. Et puis la plume de Christine Brunet est entrée en jeu, et je m'y suis laissée prendre.

Cette fois, c'est Monsieur-tête-à-claques lui même qui se retrouve encore une fois dans un pétrin inimaginable, dont il est le principal suspect. Qui, dans ce cas, va lui botter les fesses si ce n'est Axelle de Montfermy, qui revient de sa "retraite" pour traiter le dossier. Tâche ô combien difficile pour cette femme inflexible, dont le passé amoureux houleux avec un Nils au charme vénéneux, que j'imagine attirant et sexy malgré une description peu flatteuse... Peut être est-ce cela qui la pousse à se donner à fond dans cette enquête : elle domine, elle mène le bateau quel que soit le port de destination et son équipe doit suivre, sans piper mot. 

Dans chaque quartier de Londres, où se déroule l'enquête, on est face à une femme plus déterminée que jamais, inflexible et parfois cassante. Un peu comme Nils en fait, j'ai trouvé des points communs entre leurs deux personnalités. Qui se ressemble s'assemble dit-on !Ce quatrième opus nous offre de l'action non stop, j'ai été en apnée du début à la fin, l'ayant même lu d'une traite pour avancer, encore et toujours, aussi déterminée qu'Axelle pour aller au bout de cette enquête. De changements de direction en élément perturbant mes déductions, je n'ai pas eu un moment pour souffler. La fin nous offre un cliffhanger qui amène forcément une suite et... Je peux vous dire que j'ai hâte !! Alors Mme Brunet, à quand la suite ?

*******************************************************
Qui est Laure Chiron ? Le Blog de Laure : crépusculaires.com/univers/
"Laure Le blog d'une culturolivrophage : des livres, des films et des séries, des artistes et de l'art, des coups de gueule et de coeur, des délires schizo-maniaco-psychotiques, et puis du tout et du rien, comme ça vient. Bienvenue dans mon antre !"
Avis d'auteur !
Vign_micheltete
Rolande Michel a lu E16 de Christine Brunet


 
Amateurs de bons thrillers, voici certes un roman qui dépassera toutes vos attentes !

Dans un style à la fois sobre, vivant et précis, Christine Brunet nous "embarque" dans une enquête aux rebondissements inattendus menée de main de maître par Axelle de Montfermy et son équipe.

A la suite de macabres découvertes, Axelle nous entraîne dans un milieu interpellant où évoluent policiers, flics ripous, anciens activistes de l'IRA, proxénètes et trafiquants de drogue.

A la recherche de la vérité, capable de faire abstraction de ses états d'âme, Axelle flirte avec le danger et court mille risques que le lecteur ne peut s'empêcher de partager.

A sa suite, nous explorons les égouts de Londres, véritable lieu de prédilection d'un criminel.
Qui est-il ? Quels sont ses mobiles ? 
S'agit-il de crimes crapuleux inexplicables, de vengeances ? Ou ces crimes sont-ils imputables à un psychopathe ?

Autant de suppositions que nous sommes amenés à envisager avant d'en arriver à une conclusion dont notre imagination ne sortira pas indemne.   

================================================
============ Qui est Rolande Michel ?

Elle est auteur, éditée par les Editions Chloé des lys. Son roman ? "Jeanne" à paraître très bientôt.
Pour en savoir plus, un interview ICI !
 
Vign_jura_E16_001
L'Hebdo du Haut-Jura... Un journal gratuit qui remplace, à sa manière, "Le Courrier". Un article de Patrick Dubois rencontré la première fois à Saint-Claude lors de ma première apparition dans le Jura avec Dégâts collatéraux. 

Un grand merci à Monsieur Dubois pour cette lecture d'E16 !
Un avis d'auteur/lecteur : celui d'Alain Delestienne !
Vign_014
J'ai lu "E16" de Christine Brunet, Editions Chloé des Lys, 2012, 201p. 


Après avoir lu "Nid de vipères" en 2012, j'ai plongé tête baissée dans "E16". Je n'ai pas été déçu, j'ai retrouvé la belle écriture fluide de l'auteur. Outre la narration vive et nerveuse, les descriptions brèves et efficaces, j'ai particulièrement apprécié les dialogues qui atteignent une telle qualité d'oralité qu'ils pourraient, sans adaptation, passer au cinéma.
 
Une énigme qui tient la route de la 1re à la dernière ligne, un suspense aux perpétuels rebondissements qui vous tient en haleine quand il ne vous coupe pas le souffle. Dans l'odeur du sang, de la poudre et des cadavres,
 
Il y a la belle Axelle de Montfermy. Un petit bout de femme solide comme un roc, une commissaire intuitive, intelligente, au caractère très affirmé qui est adulée par tous ses collaborateurs. Mais Axelle a aussi un coeur, pour un homme, pour son enfant, ses amis, pour les victimes des atrocités qu'elle doit affronter.
 
Un coeur avec lequel elle doit parfois composer dans un cruel dilemne. Et c'est là que j'ai été définitivement séduit par Axelle, par le beau livre de Christine Brunet. En confidence, par une magie de la langue que je ne pourrais définir, il m'est arrivé de confondre Axelle et Christine. 
 
Bref, vous aurez compris que nous avons affaire à un excellent thriller, un roman dans lequel, comme le faisait un certain Simenon, un personnage est réellement créé sous nos yeux.
 
Engagez un garde du corps et foncez! Vous ne le regretterez pas ... si vous en sortez vivant.

Alain Delestienne
 
***********************************************************************************
***************************************
Qui est Alain Delestienne
 
Il est auteur et son livre "Par la fenêtre" sera édité, cette année, aux Editions Chloé des lys.

A découvrir sur Actu mag (http://www.bandbsa.be/contes/interview/delestienne-interview.htm) et sur passion créatrice (www.passion creatrice.com) dès le mois d'avril !
 
Vign_actu
J'ai lu.... "E16" 
de Christine Brunet
par Bob Boutique



Autant vous prévenir d’ emblée, je suis incapable de parler objectivement de Christine Brunet !

Un, parce que je suis fan et deux, parce que nous avons l’insigne honneur, Poussin et moi, de la connaître personnellement. Mais je vous promets néanmoins de rester honnête.

Christine est une auteur de thrillers. Point. Ne la comparez pas à Mauriac, Yourcenar ou tout autre écrivain respecté et respectable… elle, son truc c’est le roman d’aventure à l’américaine, avec des dialogues vivants, des phrases courtes et bien balancées et une intrigue qui vous prend à la gorge dès la seconde page du livre, vu que la première est généralement blanche.

Tout ça à du 200 à l’heure, avec des sauts de puce des Iles sous le Vent à Londres, en passant par la Suisse, la France etc… en fait, vous pouvez suivre son histoire sur Google-earth et même Google-street car toutes les descriptions de villes, rues et autres quartiers interlopes sont d’une exactitude de GPS.

Elle m’a dit un jour, dans une interview d’ ACTU-tv que nous réalisions sur un volcan d’ Auvergne ( je vous jure que c’est la vérité ) que la réalisation d’un livre lui prenait généralement six mois, deux pour écrire et quatre pour se documenter. Voilà l’ explication.

Bref, c’est du James Bond ou du Largo Winch, sauf qu’ici l’ héros est une héroïne qui passe vraiment de très mauvais quart d’heures là où Bond se relève avec une mèche qui dépasse. Ajoutez à ça qu’elle aime comme une folle un mec qui est, soit la pire crapule qu’on puisse imaginer, soit l’aventurier le plus craquant et trouble qu’une commissaire de police puisse rencontrer dans ses enquêtes… et vous comprendrez pourquoi un Brunet n’a rien à voir avec les thrillers classiques.

En fait, ça fait quatre bouquins que ce « je t’aime, moi non plus » dure et la pauvre Axelle de Montferny (c’est son nom, enfin un de ses noms, vais quand même pas vous dévoiler le scénario) n’arrive pas à se décider. Les grandes amours sont parfois les plus contrariées.

Non, je ne vais pas vous raconter l’ histoire d’ E16. Ca bouge tout le temps, on croit avoir compris puis tout bascule et on repart à zéro. Et comme ça jusqu’à la fin, avec un bluff magistral en milieu de récit et une dernière entourloupe à la dernière page, comme d’hab. Car Christine s’arrange toujours pour vous appâter et vous inciter à attendre le prochain livre. C’est de bonne guerre.

Sachez seulement que ça se passe en haut lieu, entre la FSE, une sorte de CIA européenne que dirige le grand amour d’ Axelle, Nils Sheridan, un ancien de l’ IRA, et la SPIE qui est la police des polices ou si vous préférez les bœufs carottes du FSE , dont la Boss n’est autre que... notre femme commissaire.

Alors quand les émissaires de la Commission européenne viennent trouver Axelle pour lui demander d’enquêter sur son ancien amant… on sent que ça va faire des étincelles. D’autant plus qu’on reproche à ce charmant garçon du traffic de drogue et des assassinats en cascade, des collègues de son service, quelques dealers et une petite dizaine de jeunes femmes…

Ca fait beaucoup pour un seul homme et Axelle se demande si on n’ a pas tendu un piège à son ex grand chéri? Mais qui, pourquoi, comment ? Et la voilà partie à la poursuite d’ une vérité qui ressemble à un puzzle composé de petits cartons ronds et carrés. Ce qui lui prendra 201 pages. (...)

Dans ce genre de bouquins l’action passe avant la littérature. Des paragraphes courts, des chapitres qui s’entrechoquent et des dialogues percutants. Si vous ne jurez que par « Le Petit Prince », oubliez… Pourtant ne vous y trompez pas. 

Christine Brunet est une vraie écrivaine qui arrive à vous croquer un décor en cinq lignes tellement justes qu’on voit, comme dans un film. Un petit aperçu ?
« le vaste terrain occupé par l’entreprise de démantèlement et de réfection de petit tonnages était vide et morne sous le soleil bas de fin de jour. Des tas de ferrailles, des Algeco tout au fond, un bateau en attente de carénage et, dans l’eau, plus près, la carcasse à moitié rongée par la rouille d’un bateau militaire décapé. Un peu plus loin, un ponton déglingué, des piquets en fer disséminés sur les berges inondées, des affleurements de vase… »

Ben et E16 alors ? C’est dans le livre. Y’a qu’à lire.

Voilà j’ai adoré, me suis bien amusé et attend le suivant.

Bob BOUTIQUE (l'article Ici)
Site de l'Actu

**********************************************************************************
***************************
Qui est Bob Boutique ?

Il est à la barre d'actu mag, d'une chaîne de TV, Actu TV, est également auteur publié aux Editions Chloé des lys avec ses Contes bizarres I et II (à paraître un 3e opus cette année).

L'avis de Thalie, parfums de livres
Vign_parfums_de_livre1
Année de parution : 2012
Éditeur : Chloé des Lys
ISBN : 978-2-87459-685-8
Prix éditeur sur le site : 15.50€ 
Prix couverture : 22,10€


Quatrième de couverture:

Londres.
Les découvetes macabres s'enchaînent. Un coupable tout trouvé, Nils Shéridan, patron de la nouvelle police européenne, dont le passé d'activiste ressurgit comme un coup de tonnerre. Coupable ou innocent?
Le face à face entre policiers se transforme très vite en un jeu du chat et de la souris hasardeux tandis que la liste des victimes s'allonge. Les coups bas s'accumulent au fil des heures. Les mâchoire de la haine se referment inexorablement sur des personnalités troubles engluées dans leurs contradictions.
Entre passé violent et présent houleux, une enquête qui entraînera désillusions et destructions dans son sillage.

J'accroche toujours autant...

C'est avec beaucoup de plaisir que je me suis plongée dans ce quatrième opus (après Nid de vipères, Dégâts collatéraux et Le dragon bleu). Cette fois-ci Axelle de Montfermy doit mener une enquête sur Nils Shéridan et cette mission ne sera pas sans risques. Les retrouvailles des anciens amants vont être plus que... mouvementées!
Une aventure menée tambours battants, une Axelle de Montfermy toujours aussi "unbreakable" face à un Nils Shéridan torturé. Pas facile pour la jeune femme d'être confrontée à cet homme qu'elle a aimé passionnément, le père de son fils, et qui lui a fait également le plus de mal.
Cette fois-ci l'action se déroule à Londres. Si je me suis parfois perdue dans les différents intervenants: SPIE, FSE, Yard etc., honnêtement ça ne m'a pas gênée pour lire ce livre d'une traite. Le personnage d'Axelle est si peu conventionnel, presque surnaturel, il dégage quelque chose de très fort. C'est elle qui domine, qui mène la barque et les autres n'ont d'autre choix que de se plier à son bon vouloir.
Ce quatrième opus est un concentré d'actions, pas de temps mort, on est en apnée du début à la fin, les révélations s'enchaînent, dès qu'un élément gênant s'interpose, aussitôt il trouve une réponse, ça va vite, très vite et c'est génial! On ne sait pas vraiment si Nils est bon ou mauvais, puis tac: il se passe quelque chose qui fait que... et puis il y a aussi le moment où Axelle a un doute et tac: on repart dans une autre direction!
Bref, à lire!
Un nouvel avis !
Si vous voulez faire disjoncter vos lecteurs continuez dans cette voie là. Un livre labyrinthe, une Axelle spécialiste des couloirs sans fin (déjà dans Dragon Bleu), une auteure à l'esprit labyrinthique (si je puis dire) et qui évidemment oublie de nous fournir le fil d' Ariane.
C'est le triomphe des nouvelles technologies qui permettent à tout le monde de s'en sortir et à Axelle d'être le Zorro de l'histoire. Mais pour moi, simple lecteur, elles ne m'ont été d'aucune utilité.
J'ai lu quasi d'une traite E16, pris d'entrée dans les mailles du filet. Je ne suis peut-être pas le lecteur idéal car je suis toujours pris par l'histoire. Alors c'est facile de me trimbaler, de me bousculer, de me faire devenir chèvre. (...)*
Drôle de ballade irlandaise dans laquelle les masques sont les héros. De quels indices disposons-nous pour avancer dans la compréhension ? 
Alors on continue de lire en se croyant plus malin que vous. Et puis c'est la dernière page et on est tout abasourdi. Axelle a poussé le bouchon un peu loin malgré l'existence de son fils. Jusqu'où est-elle prête à aller ? (...)* 
La nébuleuse services secrets, révolutionnaires, grand banditisme et amour, a donné un très bon scénario. Le politique n'est pas loin qui actionne la FSE ou la SPIE si ça dérape. Mais c'est sans fin. Et d'abord à qui peut-on faire confiance ? Car au final qui est qui ?

Il est 22 h 49 quand je couche sur le brouillon ces quelques notes. Je viens de finir votre livre. Merci. Sans doute il me faudra plus tard les relire. Je vais attendre aussi que Catherine le lise car elle voit des choses qui m'échappent.
Votre style tout en concision colle très bien au scénario.
"Aimez-vous les polars?" m'aviez vous demandé à la foire aux livres de Ruynes en Margeride. Aujourd'hui je vous répondrai que j'attends votre prochain livre avec gourmandise.
Merci et à bientôt.
Hubert.

(...)* Pourquoi ses coupures dans cette fiche de lecture ? Quelques mots qui vous donneraient trop de clés... Ménageons le suspens... et votre surprise ! 
 
E16 Vers. papier
vign1_E16

E16, Ed. Chloé des lys

Version papier et numérique 

ISBN: 978-2-87459-685-8

site Chloé des Lys

www.editionschloedeslys.be







E16 E-Book
vign1_E16_num
E16 sur MUST FM Namur

Emission "La Grande Matinale" sur MUST FM, radio sur la zone de NAMUR.

Enregistrée le 03/10/2013

Journaliste : Emilie DEKEGEL

Vocal_002
Avis de lectrice
Un bel hommage à mes héros... 

"E16 est un peu comme un premier amour,il nous passionne,on ne voudrait pas qu'il s'arrête un jour,mais on le dévore,et quand la dernière page se tourne, nous savons qu'il fait partie de nous." Véronique Laborde dans "Parfums de livres" Ici
Sur ACTU !
Vign_bandbsa_jura_E16
Tout 1er avis de lectrice !
Nous nous sommes rencontrées au Leclerc d'Enval puis revues hier, 22/12 à l'occasion de la présentation d'E16 en avant-première : déjà un premier retour ! MERCI !

Ma lecture de E16 est terminée. Les aventures d'Axelle et Nils sont toujours trop courtes ou du moins je n'arrive pas à poser le livre avant de savoir ce qui se passe après et quand arrive la dernière page.... je le pose en attendant la suite... Encore une fois j'ai été surprise toutes les deux pages et même au moment où je me suis dit: j'en été sûre et bien 10 pages plus loin je me suis faite "avoir" par un revirement de situation inattendu. J'ai adoré ce volume comme les trois précédents. MERCI mille fois pour cet excellent moment passé avec vos héros...

Cindy.
Sur actu mag !
Vign_E16_Carnet_de_lecture_bandbsa
Un petit résumé ?
Vign_cover_HQ_compl


Londres. Un terrain vague, un échange de coups de feu et deux victimes pour un coupable, Nils Sheridan. Axelle de Montfermy et son équipe interviennent alors. Le face à face entre les deux anciens amants, houleux, se transforme très vite en un jeu du chat et de la souris alors que la liste des victimes et des preuves contre l’ancien activiste irlandais s’allonge.

Qui est Nils Sheridan ? Un tueur froid, reliquat de la guerre civile en Irlande du Nord ? Pervers sexuel qui collectionne les cadavres de femmes ? Victime innocente des apparences ?

Aux premières heures rassurantes succèdent les jours sombres de la suspicion. Axelle de Montfermy découvre alors une personnalité trouble qui s’ingénie à brouiller les cartes, accumule les mensonges et les contre-vérités.

Les faits l’entraînent alors dans des souterrains oubliés, témoins de la dernière guerre mondiale. L’étau se referme alors tandis qu’attend, tapi dans l’ombre, celui qui, mû par une haine viscérale, tire les ficelles.

 
Vign_E16-3
E16 
 
aux Editions Chloé des lys, 

Collection

 
Prix couverture :  12,00 €
 
ISBN : 978-2-87459-685-8


 
Salon du livre de Bondues
Vign_Bondues
Un samedi froid, du vent... Pas de chauffage dans la grande bâtisse. Enfin le nord de la France mais sans neige ! J'y ai fait la connaissance d'Hayate Naïla (De la Mer à l'Océan aux Ed. Chloé des lys, que j'ai interviewée sous la houlette attentive de Bob Boutique pour Actu TV). J'ai revu Bob (Contes bizarres 1 et 2 chez CDL) avec un très grand plaisir ! Claude Colson est également passé (Léna, Toi-Nous, Le temps d'une passion chez CDL également, Martine Dillies-Snaet (XY², Taches d'encre, Beffrois Racines de pierres, CDL). Bien sûr, Laurent Dumortier était présent, fidèle au poste avec nombre de titres de nos auteurs devant lui pour la promo. Une super journée !
Sur Addictbooks
Vign_Blog_de_AddictBooks_Ma_Bibliotheque
Courte présentation de ce blog à découvrir... 

Addictbooks (ici) est un blog associé à Babelio, géré par une jeune adolescente (comme elle se définit elle-même) de 15 ans et demie, passionnée de littérature. En section littéraire, dévoreuse de livres, elle ne peut passer une journée sans un livre à la main ! 

Pour les très nombreux parents que me demandent s'ils peuvent acheter le livre pour leurs ados, voici l'avis de cette jeune lectrice accroc des mots. Je la remercie vivement pour son approche... Et bravo pour les deux courts extraits "chocs" ! En plein dans le mille ! 


E16 de Christine Brunet.
201 pages, éditions Chloé des Lys à 22,10 €

4e de couverture (...)

Extraits : "La pourriture, ça s'évite ou ça s'écrase."
"Les prisons sont remplies de cons qui se croient trop malins."


Mon avis : Une auteure peu connue, mais avec un grand talent de l'intrigue. Dans un style agréable à lire, ce thriller, comportant moins de 200 pages ne fait pas véritablement peur, mais certains passages sont assez oppressants, épouvantables, même. 

Un roman policier qui ne manque pas d'action : le lecteur n'a le droit à aucune seconde de répit, toutes les actions s'enchaînent inlassablement, et c'est tant mieux ! Des aventures toutes plus angoissantes les unes que les autres, et une intrigue qui tient en haleine jusqu'au bout : tout est réuni pour passer un bon moment de lecture. J'ai d'ailleurs lu ce roman d'une traite.

Dans une atmosphère noire, très sombre et oppressante, Christine Brunet nous fait visiter le côté noir de Londres, et ses quartiers plutôt malfamés. 

J'ai trouvé la protagoniste de l'histoire vraiment sensationnelle. Cette jeune femme, mère d'un petit garçon précoce qu'elle ne voit presque jamais est également à la tête d'une grande brigade de policiers compétents. Doté d'un mental d'acier, d'une organisation hors pair et d'un fort caractère, elle sait se faire respecter. Elle a également un très grand coeur et est très courageuse, n'hésitant pas à se lancer corps et âmes dans ses enquêtes, à protéger ses coéquipiers ou les personnes dans le besoin. Même si elle ne révèle pas explicitement ses sentiments, nous constatons que les autres passent avant sa propre personne ! Son personnage m'a notamment beaucoup touché à la fin du livre. 

Bien que je n'ai pas vraiment compris la définition de tous les terme tels que SPIE, l'IRA, l'E16, ça ne m'a pas empêché d'apprécier ma lecture. Je tiens quand même à souligner le fait que le dénouement m'a surprise, je ne m'y attendais vraiment pas du tout ! 

Une enquête policière rocambolesque sur fond de thriller, plongé au coeur d'un Londres noir.
 

Dans la revue LE BIBLIOTHECAIRE
n°3-2013

Vign_bib_E16_texte
Retour d'avant-premières...
Vign_E16
C'était juste avant les fêtes de Noël, six jours d'avant-premières pour E16 : Auchan Osny, Cora Massy, la librairie Guivelle à Lons-le-Saunier et Leclerc Enval. Toujours très bien reçue par les librairies et leurs équipes, j'ai eu la joie de revoir des lecteurs et lectrices fidèles qui n'ont pas hésité à braver la foule et même la grippe pour être au rendez-vous. Merci à toutes et à tous !

J'ai eu également l'agréable surprise de rencontrer l'une des auteurs des Editions Chloé des lys, sculpteur, réalisatrice de documentaires, Beaudour Allala qui va publier "La valse des infidèles". 

Grâce à tous les curieux, les lecteurs qui me suivent depuis le début, les passants qui se sont arrêtés, E16 a rencontré un très vif succès. Déjà les premiers retours très positifs me rassurent. 

Encore un grand merci à tous et tout particulièrement à Nathalie, à l'espace Leclerc Enval, qui a été aux petits soins !
Allez, un petit aperçu...
Vign_Diapositive1
Anton Vykypel lança à la webcam un dernier baiser à sa jeune épouse, Martha, restée à Prague, et quitta le tout nouvel appartement de fonction alloué à son arrivée à Londres, trois ans plus tôt. Un regard de mécontentement vers le ciel éternellement gris, il se dirigea vers sa place de parking en un petit footing pour éviter de trop se mouiller.
- Mister Vykypel ?

Le Tchèque se retourna et dévisagea la concierge, étonné de ce rappel.
- Oui ?
- On a laissé une enveloppe à votre attention…

Le grand blond cendré, baraqué, au type slave prononcé, prit le papier qu’on lui tendait, observa son nom dactylographié puis leva les yeux vers la petite boulotte encore en chemise de nuit et bigoudis.
- Qui vous a remis cela ?
- Aucune idée… Je l’ai trouvé sous ma porte, ce matin, alors que je sortais les poubelles.
Un remerciement du bout des lèvres et il se glissa dans sa voiture, histoire de se mettre à l’abri pour découvrir le contenu du mot.
A l’intérieur, un texte imprimé, sans doute à l’aide d’un trai-tement de texte classique. Il fronça les sourcils en décryptant le contenu : « Sheridan, votre patron, est un ripou, un traître à sa cause et un assassin. Quelques jours de filature vous en convaincront. »
Aucune signature… C’eût été trop beau !

Nils Sheridan, son chef, patron de la FSE, un assassin ? Allons bon ! Ce n’était là que les élucubrations d’un jaloux ou d’un truand en veine de revanche…
Un post-scriptum : « Une preuve ? Soyez ce soir à 22 PM Canary Wharf Train Station. ».
Il se mordilla la lèvre inférieure, relut la missive et démarra. Même si son patron n’était pas du genre très expansif, il n’en restait pas moins un policier redoutable et redouté.
Que faire ? Aller au rendez-vous ne lui coûterait que quelques minutes de son temps. C’était décidé ! Si Sheridan avait des ennuis, il pourrait, peut-être, l’aider…

La journée se déroula sans anicroche avec un Sheridan à l’évidence de fort mauvaise humeur.
20 heures. Anton quitta les bureaux de la FSE pour se rendre directement sur Canary Wharf.
21 heures. Il planquait dans un local technique donnant sur le quai, pour l’heure bondé. Assis sur une grande poubelle retournée, l’œil collé au battant en ferraille à clairevoie, il observait la foule des anonymes sans être vu. Un sandwich en main, il se demandait si, vraiment, Nils montrerait son nez et, surtout, dans quel but. La lettre anonyme laissait la porte ouverte à toutes les éventualités.
22 heures. Il sursauta en reconnaissant la longue silhouette négligée de son patron à quelques pas seulement de sa cachette.
22h05. Un homme qu’il n’avait jamais vu s’approcha, sortit de sa poche une enveloppe qu’il tendit très discrètement à l’Irlandais. Un rapide coup d’œil sur le contenu et l’autre retira de la poche intérieure de sa parka une feuille de papier pliée en quatre. Les deux hommes se séparèrent sans s’être adressés un seul mot.
Drôle de numéro ! Qu’est-ce que tout cela voulait dire ? Le policier était-il sur une enquête en solo ? Peu probable. Alors ? Et si son informateur anonyme avait raison ? Il avait du mal à y croire et pourtant…
© 2010 Tous droits réservés.
Créer un site avec WebSelf