Auteur de Polars et de Thrillers
search_left
BANDE ANNONCE HX13
 
Vign_blog_cathie_louvet

Après avoir lu « Vénus en Ré » et « Convergences », j’avoue que ma curiosité a été éveillée ; deux thrillers si riches, si denses, surtout « Convergences », j’ai voulu en savoir un peu plus sur l’auteur, ses influences, sa façon de travailler. Voici l’interview que Christine Brunet a eu la gentillesse de m’accorder en exclusivité.

1.   Ma première question concerne vos influences littéraires, les œuvres ou auteurs qui vous ont marquée, les livres qui vous suivent.

Aucun livre ne me « suit » mais je dois dire que j’ai des auteurs incontournables, sans doute de ceux que les lecteurs considèrent aujourd’hui comme « dépassés ». Ce sont des écrivains qui ont façonné mon imaginaire, dont j’ai lu et relu les écrits et qui ont su m’emporter dans leur univers : Jules Verne, Alexandre Dumas, Maurice Leblanc… Dostoïevski, Proust, L’Abbé Prévost, Molière, Hugo et j’en passe.

2.   Quand vous étiez enfant, lisiez-vous ou écriviez-vous ?

J’ai appris à lire très tôt, « seule », pour pouvoir vivre en direct les aventures de… Oui-Oui… Ben oui… Extraordinaire personnage pour un enfant : courageux, aventureux, honnête… Ensuite je ne me suis plus jamais arrêtée. La lecture est un aspect incontournable de ma vie. Quant à écrire, non… Comment se mesurer à de tels auteurs ? Impossible. J’ai sauté le pas alors que j’habitais en Grande-Bretagne et seulement parce que je m’ennuyais. Je ne pensais pas partager un jour mes élucubrations avec des lecteurs.

3.   J’ai lu dans votre biographie que vous avez une soif d’apprendre. Comment cette soif se manifeste-t-elle dans votre travail d’écrivain ?

Pour moi, un roman policier, un thriller, un sf n’est crédible que lorsqu’il colle à la réalité. La base est donc la documentation. J’apprends à chaque roman, je rencontre des tas de spécialistes, je découvre, je me documente, je voyage… Passionnant !!! Je sais à présent crocheter une serrure (ça peut servir), reconnaître les différents insectes nécrophages, ou des dépôts sédimentaires. Je suis incollable sur la Main rouge ou les Vorys, sur les rayonnements alpha ou gamma… Tout ce travail est un enrichissement personnel incroyable que je tente de partager avec mes lecteurs.

4.   En général, combien de temps vous faut-il pour écrire un roman ? Et pour « Convergences », plus longtemps que les autres ? Combien de temps de préparation avant de passer à l’écriture proprement dite ?

Tout dépend du temps de documentation… On va dire de 6 mois pour Non nobis domine (j’habitais sur place et la documentation était historique donc plus facile d’accès) à 3,5 ans pour E16 ou même Poker menteur. Pour Convergences ? Un peu plus de deux ans… Mais il n’y a jamais de préparation à l’écriture : dès que j’ai le point de départ, les scènes tournent dans ma tête et lorsque la documentation sur l’instant que j’ai imaginé est parfaite, j’écris la scène et ainsi de suite. Je ne connais pas la fin de mes romans au début de mon écriture : je ne travaille pas sur scenario. J’ai besoin d’être également tenue en haleine, de frémir, de ressentir sur le coup les émotions qui secouent mes personnages. En fait comme j’imagine une enquête, je la fais au fur et à mesure grâce aux indices qui tombent, aux hypothèses lancées par mes héros, etc.

5.   Votre organisation : avez-vous un moment défini dans la journée ou dans la semaine où vous écrivez pour vos romans ?

JAMAIS : je ne peux pas écrire sous la contrainte. Si je m’oblige, c’est mauvais. Par ailleurs, imaginer une scène, un dialogue, une rencontre me prend parfois plusieurs jours… des jours durant lesquels les images me hantent, m’agacent, me perturbent… mais durant lesquels je n’écris rien. Lorsque la scène est « prête », qu’il y a tout (les couleurs, les odeurs, certaines réparties, les sensations) je l’écris d’une seule traite, la tête dans le guidon, avec frénésie… Ce n’est que lorsque cette étape est terminée que je laisse mon imagination poursuivre son travail…

6.   Les lieux décrits dans vos deux derniers romans sont très précis, avec carte et plans à l’appui. Vous rendez-vous sur place ou vous documentez-vous à partir de guides ou sur internet ?

Je vais toujours dans les endroits que je décris. Parfois, j’y suis allée plusieurs années auparavant, parfois juste avant l’écriture. Mais impossible de décrire un site, une maison, un pays via maps google ! J’ai besoin de faire passer les odeurs, les impressions ressenties sur place… C’est cela qui va participer à l’ambiance, qui crée le suspense et fait voyager le lecteur… Les odeurs sur l’Île de Ré sont très différentes de celles des collines provençales, par exemple. Londres et paris ne se vivent pas de la même façon. Comment faire ressentir la jungle birmane aux lecteurs si on n’y est jamais allé ?

7.   Les parties techniques sont particulièrement précises et réalistes. J’imagine que vous menez des investigations en amont : comment procédez-vous ?

Je vais voir des spécialistes, je les écoute, je regarde, je prends des notes. Parfois, comme dans Nid de vipères ou dans mon prochain bouquin, HX13, j’utilise les recherches de mes contacts et je les amène sur un terrain plus « futuriste » mais en gardant le côté plausible, toujours.

8.   Venons-en maintenant à votre personnage principal Gwen Saint-Cyrq. J’avoue qu’elle me fait penser, par son look et par son comportement à l’héroïne de Stieg Larsson Lisbeth Salander. Qu’en pensez-vous ? Avez-vous lu Millenium ?

Vous allez sans doute hurler, mais je n’ai pas lu Millenium ! Impossible d’accrocher… Mais mes lecteurs m’ont en effet parlé de cette héroïne décalée.

En fait, pour Gwen, je cherchais un look atypique sans le trouver. Et puis, j’ai été opérée de la main : lorsque j’ai vu mon infirmière à domicile, ce fut une révélation ! Un look très atypique… Celui que je cherchais !!! En fait, je m’inspire de personnages vrais pour créer mes personnages… A part Axelle qui est le résultat d’un mix.

9.   Comment avez-vous choisi le patronyme de Gwen ? Saint-Cyrq => SIRC : la ressemblance des deux mots est-elle un hasard ?

Gwen ? C’est le prénom de l’une de mes lectrices/consultante. Saint-Cyrq ? Une invention. Le SIRC : j’ai associé des initiales de façon « sexy » pour exprimer en 4 lettres le champ d’action d’une entité de police. Un hasard, pour cette homonymie.

10. Raconterez-vous un jour les circonstances de la mort de Jerôme Signac ? En ferez-vous un roman dont l’action se situerait deux ou trois ans avant « Convergences » ?

Très possible, oui. Pour l’instant, je travaille sur un 3e opus avec Gwen qui s’intitulera… « Gwen, Adieu… ». Mon prochain thriller, HX13, met en scène plusieurs années après « Poker menteur » et « Vénus en Ré » mes anciens héros (Axelle de Montfermy et Sean Sheridan) et Gwen avec Signac… Très amusant de confronter deux univers.

11.  Je sais que vous êtes également rédactrice en chef de la revue littéraire « Les petits papiers de Chloé ». Comment cette collaboration s’est mise en place ? Pouvez-vous nous parler un peu de cette revue : quel genre de livres y sont chroniqués ? Quelles sont les infos, les rubriques qui la composent ?

En fait, mon premier roman, Nid de vipères, a été édité par les Editions Chloé des Lys (CDL). Il s’agit d’un éditeur belge à compte d’éditeur, mais un éditeur très particulier puisqu’il ne fonctionne qu’avec une équipe de bénévoles (c’est une ASBL). Dans le même temps et à une semaine d’intervalle, mon second thriller, Dégâts collatéraux, a été accepté par un éditeur français à compte d’édition également, plus important que CDL. J’étais diffusée et distribuée partout en France par De Borée. Je commençais à avoir une bonne vision de l’univers de l’édition, de la promo, etc.

A l’époque (2011), pour ma promo, j’avais créé deux blogs en plus de mon site, l’un d’eux dédié exclusivement aux auteurs de Chloé des Lys. Je n’y croyais pas mais ça a marché. Un jour, l’une des bénévoles de CDL a jeté l’éponge : il faut dire que son travail (promo des auteurs) demandait du temps et que certains auteurs, très désagréables, l’injuriaient, la harcelaient… Le boss de CDL m’a demandé si je ne voulais pas reprendre le flambeau. Par reconnaissance, j’ai accepté. Puis Bob Boutique, le patron d’Actu-tv m’a demandé de présenter l’émission… J’ai trouvé ça marrant, j’ai accepté. Puis le boss m’a demandé de reprendre le concept de magazine qui avait capoté quelques années plus tôt… Je ne pensais pas que ça prendrait beaucoup de temps… J’ai accepté mais le temps n’étant pas extensible, j’ai fermé l’un de mes blogs, passion créatrice, pour ne garder que celui dédié aux auteurs CDL. J’ai réuni autour de moi des auteurs fiables, on a trouvé un visuel, un titre. Certains des collaborateurs sont partis depuis mais le noyau dur reste fidèle et nous avançons sans nous créer de pression.

Nous y chroniquons des livres « coup de cœur » mais attention, des ouvrages d’auteurs inconnus ou peu connus : les auteurs connus n’ont pas besoin de plus de pub. Aujourd’hui, il y a un tas d’auteurs de talent qui ne parviennent pas à percer mais qui ont été remarqués par des structures comme CDL. « Le blog aloys », « Les petits papiers de Chloé », Actu-tv, autant de structures qui sont là pour leur rendre hommage.

Que contient notre revue ? Une bande dessinée (Bob le Belge), depuis le dernier n°, un manga créé par une jeune fille de 15 ans. Nous y publions les textes gagnants des concours que j’organise sur le blog aloys, vous savez, celui dédié aux auteurs CDL. Nous parlons également édition, etc. Il y a des rubriques qui, tout en suivant un thème, abordent un aspect culturel ou un mouvement d’humeur.

12. Vous êtes également directrice de Chloé des Lys Collection : en quoi cela consiste-t-il ? Quelles sont les répercussions de votre travail d’éditrice sur votre activité de romancière ? Je pense surtout au temps passé pour l’un et pour l’autre.

Les Editions Chloé des Lys évoluent en permanence. Nous avons plus de 450 auteurs au catalogue. Certains vendent peu (poésie, autobiographie, essais…), d’autres vendent beaucoup. Collection a été mis en place pour cette dernière catégorie d’auteurs. La qualité du livre est différente, le prix couverture également. Les livraisons pour les dédicaces sont plus rapides.

Mais il est vrai que toutes ces occupations grignotent sur mon temps d’écriture. Lorsque j’ai besoin d’écrire, lorsque je suis en dédicaces, lorsque je pars en documentation ou en voyage, je ne m’occupe pas des auteurs CDL. A contrario, je suis toujours là en cas de coup dur : pour moi, CDL est un éditeur atypique, proche de ses auteurs, qui sait les prendre par la main et les accompagner tout au long du processus d’édition puis au-delà. Pour l’instant, j’arrive à tout gérer. Le jour où je ne le pourrai plus, on verra.

Merci beaucoup pour cet interview et pour votre implication auprès des auteurs !

A l'occasion de la sortie de Vénus en Ré, l'interview d'ACTU-TV signé Bob Boutique
Vign_actu6

Avec « Vénus en Ré », c'est un huitième thriller que tu lances sur le  marché du polar ! Bon sang, ça commence à compter…  Ton nom devient familier et pas seulement en France. En Belgique aussi où beaucoup s’étonnent de constater que tu es en fait la présentatrice d’ACTU-tv ?

Disons que j'ai surtout la chance incroyable d'avoir de supers lecteurs qui aiment ma prose et mes héros ! Je ne les remercierai jamais assez !


Pourquoi as-tu publié ces romans chez trois éditeurs différents ?

Trois ? Non, désormais plus que deux puisque De Pierregord a fait faillite.

Mais là encore, j’ai eu de la chance puisque Chloé des Lys a accepté de reprendre dans un seul volume les deux titres qu'ils m'avaient édités : Dégâts Collatéraux et Le dragon bleu.


OK, deux éditeurs alors ?

Oui, Nid de vipères, Dégâts Collatéraux, Le dragon bleu et E16 chez Chloé… 


dont tu es devenue entre-temps l’une des administratrices ?

Exact, et les Éditions Gascogne pour les quatre titres suivants : Non nobis domine, Poker menteur, Convergences et le petit dernier qui sort dès demain dans les bacs, 12 décembre 2016, Vénus en Ré.


Pourquoi es-tu passée chez Gascogne ?

Parce que Chloé, qui est une asbl, n’a pas les moyens d’assurer la diffusion et la distribution de ses livres. Or il faut être réaliste, un titre non diffusé a peu de chances d'être remarqué par les libraires. Jean-Paul Lafont, le patron des Editions Gascogne a opté pour une diffusion/distribution de ses ouvrages même si cela veut dire "beaucoup de retours".


Et quelques déboires comme il nous l’a expliqué dans l’émission ACTU-tv de novembre ?

Oui, la faillite du premier diffuseur/distributeur de France avec qui il travaillait. Il a subi une grosse perte financière mais c’est un battant, un vrai passionné : il continue et grâce à lui, mes livres sont en librairie. 

 

Deux éditeurs passionnés ?

Tout à fait, proches de leurs auteurs et à l'écoute : que demander de plus ? D'ailleurs, je dirais plus : deux équipes de passionnés au service de leurs auteurs.


Dans tes thrillers il  y a un fil rouge qui est la commissaire Axelle de Montfermy et sa famille pour le moins tourmentée. Mais depuis deux titres, tu as introduit une nouvelle héroïne Gwen, pourquoi ?

Il faut se renouveler.  Il faut surprendre le lecteur, l'amener ailleurs avec un nouveau rythme. Ce nouveau personnage est très différent, c’est une légiste décalée, atypique… Mes lecteurs ont eu un peu de mal à l’accepter (remplacer Aloys, pas simple) mais les retours sont positifs, tant mieux.

 

Décalée ? C’est le moins qu’on puisse dire. Elle ressemble à une punk, pleine de piercings, de tatouages et de mystères….

Punk ? Son look est certes décalé mais pas punk… Peu importe. En fait, dans le prochain thriller, elles enquêteront même ensemble... Ah là là... Que la vie d'un auteur est compliquée lorsqu'on vit 24h/24h avec des personnages qu’on n’a pas envie de quitter mais qu’il faut quand même renouveler !


Bon, ces héroïnes sont très différentes physiquement, je te l’accorde. Mais pour le reste, je les trouve toutes deux aussi noires et torturées ? Je me demande parfois si tu n’es pas toi-même noire et torturée ?

Boff…  Je doute comme tous les auteurs, je suppose, mais je ne suis ni torturée ni "noire". Le thriller correspond à un rythme de lecture que j'aime. Et puisque tu m’as lue, reconnais que je ne décris pas, ou très peu, de scènes gores, sanglantes ou ultra violentes… même si dans mes livres, les cadavres sont légions. Mais ça, c’est la signature du genre !

 

Alors j’ai dû lire une autre Christine Brunet car je trouve, au contraire, que tes livres sont remplis de scènes sanglantes et barbares. Mais soit…   

Ton univers d’écrivain est beaucoup moins noir que le mien, voilà pourquoi tu ressens ce décalage : tes héros sont moins torturés mais on ne peut pas dire que tu oublies de semer des cadavres en chemin : ton « Bouledogue » ne fait pas dans la dentelle et Lieve est du genre "je fonce et je réfléchis après" !


Autre chose : dans ton œuvre, tous les mecs sans exception sont des seconds couteaux, souvent des bouchers ou des summums d'hypocrisie et du mensonge. Et lorsqu'ils se trouvent du bon côté de la barrière légale,  ils sont souvent lâches ou quasi minables ! Je me sens tout petit, tout petit devant toi ?

Pas d'accord. Mes héros masculins sont essentiels au processus de l'enquête. Ils évoluent. Gwen vit dans le mensonge face à un Signac plus "cash". Mais il est vrai que le couple Axelle/Sheridan est, du moins dans les premières enquêtes, dans le schéma que tu décris. Pourtant, tout cela est appelé à basculer... Rien n'est figé et c'est ce qui apporte de l'humain à mes personnages. Et puis, voyons les choses en face : le mensonge, la mesquinerie et l'hypocrisie font partie de la nature de l'Homme, non ?


On est quand même très loin de « La petite maison dans la prairie » ? Re-soit.

Pas vraiment le même genre littéraire, tu en conviendras…


Es-tu féministe ? Pourrais-tu rejoindre les Femen ?

Absolument pas, je ne suis pas féministe : je crois qu'une femme doit pouvoir s'épanouir autant qu'un homme. Elle doit avoir les mêmes libertés. Pas toujours le cas dans nos sociétés évoluées... Et ça, ça m'agace. Mais passer dans l'extrême avec les Femen, non. Il y a d'autres façons de se démarquer et de gagner notre place dans la société, tu ne crois pas ? 


Autre observation, vraie ou fausse, tes bouquins ne sont jamais politiques et ne parlent pas ou n’évoquent jamais de grands principes : philo, religion, idéologies… C’est voulu ou ne t’intéresses-tu qu'au scénario policier ?

J'ai des idées politiques arrêtées et je suis capable de me battre pour elles MAIS pas question de placer mes enquêtes à ce niveau. Les lecteurs ont besoin de déconnecter en se plongeant dans une enquête policière : la politique est partout dans la vie quotidienne, alors exit de la vie fictionnelle de mes héros. Aucun intérêt pour développer un mystère, pour faire frémir les lecteurs, pour les faire rêver. Toi, la politique, ça te fait rêver ?


Joker.

Tu es une grande voyageuse, je pense que tu as parcouru presque tous les continents et pourtant à quelques rares exceptions près, tes histoires se confinent à la France ? Why ?

Lorsque j'écris, je ne sais jamais où mes héros vont m'entraîner. Nid de vipères propose un voyage entre Hong Kong, Malte, Hawaii, etc., Dégâts collatéraux (la réédition) amène Axelle à Naples, E16 se déroule à Londres…

Mais il est vrai que sur les enquêtes suivantes, mes héros n’ont plus voyagé sauf dans ce nouveau thriller, Vénus en Ré, où ils refont leurs valises. L’affaire propulse Gwen en Sierra Leone. Je reviens à l’instant d'Ethiopie et j'ai découvert à Lalibela le point de départ d'un autre thriller avec Gwen...

Ceci dit, le voyage doit être pertinent, aller de soi. Si mes personnages restent en France, c'est que le processus de l'enquête ne leur a pas permis de s'expatrier. Le voyage pour le voyage, aucun intérêt (sauf pour moi). 


L’Éthiopie, les femmes plateaux, les tignasses crépues, le Simien… voilà une autre enquête que je manquerai à aucun prix… après avoir lu Vénus en Ré, of course.

Pas pour tout de suite en librairie : l’année prochaine, Axelle revient et le voyage sera bien différent puisqu’il s’agit d’un thriller SF…


Bob Boutique

www.bob-boutique.com

www.actu-tv.net

 
Vign_image001
Une chronique dans Chouette Magazine !
Vign_CHr_Brunet
 
Vign_ma_photo_nb
Quelques précisions...

Née dans le sud de la France, elle passe toute son enfance à Aubagne, patrie de Marcel Pagnol. Passionnée de langues, elle effectue ses années de lycée à Marseille et passe un baccalauréat littéraire, spécialisation russe. Elle poursuit alors des études linguistiques poussées qui l'amènent à Prague, à l'université Charles où elle perfectionne son tchèque puis... au Caire où elle tente d'apprivoiser la langue arabe.

Elle part en Bourgogne puis en Grande-Bretagne. C'est à Preston qu'elle commence à écrire, d'abord des récits de science-fiction puis des romans d'aventure. Enfin, elle s'essaie au roman policier et aux thrillers. Après un détour de quelques années en Auvergne, en plein cœur des Combrailles, elle retrouve Marseille et sa Provence natale.

De ses années de classes préparatoires,  elle garde un goût très prononcé pour la littérature dite "classique" et une soif d'apprendre qui la conduit aux quatre coins du monde à la rencontre de la différence. De Madagascar au Ladakh, du delta de l'Orénoque au Gobi... elle exerce son esprit critique et son sens du partage.

Aujourd'hui rédactrice en chef de la revue littéraire "Les petits papiers de Chloé" initiée par les Editions Chloé des lys et nouvelle collaboratrice de l'éditeur belge, elle poursuit sans relâche son travail d'écriture. Elle est également la présentatrice d'ACTU TV, une émission mensuelle à voir et à revoir sur www.bandbsa.be/contes.htm et Actu-TV.net. Elle est également directrice de Chloé des lys Collection.

Son premier polar, Nid de vipères, est édité sous format papier en Belgique le 27 avril 2011, aux Editions Chloé des Lys et sous format e-book depuis janvier 2013 (sur le site de l'éditeur). Réédité début 2014 en
Collection.

Le second, Dégâts collatéraux, est paru le 06 mai 2011, aux Editions du Pierregord, France. 

Le troisième, Le Dragon bleu, est également édité par les Éditions du Pierregord le 06 janvier 2012. 

Ces deux romans sont désormais réédités en un seul volume sous le titre "Dégâts collatéraux" chez Chloé des Lys Collection (septembre 2015). Edition en e-book fin du 1er semestre 2016.


E16, le quatrième, a été référencé de 10 décembre 2012 aux Éditions Chloé des lys. Une nouveauté : cet opus sera édité en format numérique chez Chloé des Lys fin 2014. Réédité en Collection fin 2014.

Non Nobis Domine est édité aux Éditions Gascogne depuis le 1er mai 2013 en petit format puis fin 2014 en grand format.
 
Poker menteur, le tout dernier opus avec ses héros dans les bacs le 04 avril 2014. Éditions Gascogne

Convergences, est sorti dans les bacs le 2 oct. 2015 aux Éditions Gascogne.


 
Une nouvelle a été éditée en mai 2011, aux Éditions Chloé des Lys, dans le cadre d'un recueil collectif élaboré pour "la Fureur de lire"... Le titre du recueil ? Quand tout bascule... Le titre de la nouvelle ? Amour éternel...

Elle est à la tête d'un blog littéraire : 
=> aloys (www.aloys.me), blog de tous les auteurs des Éditions Chloé des lys qui a fusionné avec le blog passion créatrice.

Contactez-moi...
Nom :
Prénom :
Email :
Message :
Veuillez recopier le texte
affiché dans l'image :

Les petits papiers de Chloé
Vign_revue_11_cover
"Les petits papiers de Chloé", Ed. Chloé des lys

 
La naissance d'une revue n'est pas une mince affaire mais une grande aventure que je partage avec neuf équipiers ultra motivés et très créatifs.
Que sont "les petits papiers de Chloé" ? 
 
Un espace convivial, parfois surprenant, souvent drôle qui dévoile des talents, des approches et des univers différents. Chaque numéro, reflet d'une saison, est construit autour d'un thème, d'une phrase lancée à la fin du numéro précédent pour être rattrapée, exploitée, appropriée par des auteurs avides de mots : quelques mots qui lient des textes en prose ou en vers, des compositions artistiques, une BD et des jeux... 
 
 
Exercices de style, impertinence quelque fois, amusement souvent, découverte toujours...
 
En vente sous format papier via chloe.deslys@scarlet.be au prix de 5€, sous format e-book, 2,5€.
 
 
=====> Désormais, la revue peut être téléchargée sur le site de Chloé des lys !!!! N'hésitez plus !

Retrouvez les actus de notre revue sur facebook ici : 
https://www.facebook.com/pages/Revue-Les-Petits-Papiers-de-Chlo%C3%A9/193006607385455?fref=ts
Une nouvelle parue en recueil collectif
Vign_quand_tout_bascule
Amour éternel... 
 
 
Une nouvelle parue dans le recueil collectif "Quant tout bascule !" aux Editions Chloé des lys, ©2011
 
 
 
ISBN : 978-2-87459-582-0
 
Publication dans le cadre de La Fureur de lire...


Disponible ! sur le site officiel de Chloé des lys ou en commande via le formulaire contact de ce site !

 

Il reposa son verre de whisky, préoccupé. Il pensait trouver son amie dans un état de profonde dépression, mais il n’en avait rien été. Heureuse de le revoir, elle s’était jetée à son cou, l’avait embrassé avec sensualité avant de l’entraîner dans la chambre à coucher. Fatigué, il s’était maladroitement esquivé en bredouillant de vagues mots d’excuses. Il avait quitté la tentatrice puis la maison pour s’aérer dans le jardinet. Elle était revenue vers lui, l’air contrit, s’était excusée en protestant une solitude pesante puis l’avait gentiment ramené dans le salon. Elle lui avait servi un alcool et, assise tranquillement sur le divan, l'observait tendrement.

 
Ses pensées s’étiolaient au fil des gorgées. Son corps s’engourdissait. Il tenta de se retenir au dossier d’une chaise, échoua et s’effondra sans connaissance sur la moquette grise. 

 
Une salle bétonnée et vide. Il était allongé nu sur une table froide et dure. Il tenta de bouger, sans succès : bras et jambes pris dans des anneaux fixés aux montants, il était également bâillonné. Il tendit l’oreille : pas un bruit. Puis il pensa à son amie, subitement devenue folle… Il avait été aveugle… aveuglé par le passé, d'anciens sentiments disparus au fil des années et de l’éloignement… Pourtant, il aurait dû comprendre (...)


 



La suite ??? 
 
 
Dans le recueil Quand tout bascule !

 
ACTU TV 03 2011

e Brunet, nouvelle administratrice

Interviews pour Actu-TV
Dans l'Echo de Beaufort
Vign_echo3
Un interview mené par Florence Langlais, rédactrice en chef pour le n° 65 de juillet. Un grand merci à elle et à notre maire et directeur de publication, Lionel Muller.
On en parle !
Vign_revue_independante2_001
Un double article signé Patrick Dubois dans le n°331 de La revue Indépendante, revue créée par Georges Sand en 1841 ! Un grand merci à la revue et au journaliste !
Dans le Progrès
Vign_champagnole3article
28/06/2013 Le Progrès
Vign_champagnole_28_juin2013
La presse en parle !
Vign_article_jura_2
Un article pour Nid de vipères le 1er septembre dans LES HEBDOS DU HAUT-JURA signé Patrick Dubois.
La presse en parle !
Vign_la_montagne2705_001
Dans le quotidien La Montagne, un article de Noël Monzat pour Nid de vipères et Dégâts collatéraux ! Un beau retour sur la séance de dédicaces du 27 mai à Chapdes-Beaufort !
Interview Actu TV
Vign_interviewnb
Bob Boutique et toute son équipe de l'Actu-TV tentaient, ce jour-là, une nouvelle expérience... Un interview via webcam et Skype...
BANDE ANNONCE
Sur RTV FM...
Teaser Vénus en Ré
Teaser Convergences
Nouveau clip !
Prochains événements !
Vign_1ere_de_couv_HX13
 

​​DATES DE DÉDICACES

 

2017

 

En septembre

> 16:

1er salon du polar, Bandol (83)

***

SORTIE HX13 01/10

***

Avant-première

30 septembre

Espace culturel Leclerc,

Onet-Le chateau (12)

***

En octobre


> 06 et 07 :

Auchan, Mantes-LaJolie (78)

 *

>14 et 15 :

Grand cercle, Eragny (95)

*

> 19-21 :

3e Salon du livre, Auchan Brétigny/Orge (91)

***

En novembre


> 18 de 14h à 17h :

Carré des Écrivains, Centre Bourse, Marseille (13)

*

> 30/11- 01 et 02/12

Leclerc Enval, 63


***

En décembre


> du 07 au 09 inclus :

Cora, Massy, 91

*

> du 11 au 16 inclus : 

Auchan, Osny, 95

*

> du 18 au 21 :

Auchan, Vélizy,78

 

2018


> 26 mai 

Librairie Guivelle, Lons-Le-Saunier (39)


Sur Radio Passion
Vign_RadioPassion_Passionfm_logo

 

C'était le 07 mars 2016. Un interview pour mon dernier roman, Convergences, mené de main de maître par le journaliste et écrivain Philippe de Riemaecker pour son émission littéraire de 2h "les fruits de la passion", sur Radio Passion FM 106.5

 
les_fruits_de_ma_passion_03_07-03-2k16_
Prix marseillais du polar

12e prix marseillais du polar. Une séquence tirée de l'émission d'Actu-tv.net du 25/10/2015

 
Source site de l'émission

http://www.actu-tv.net/

"Christine Brunet, notre animatrice vedette et spécialiste française du thriller participe avec ‘Poker menteur’ au 12° Prix Marseillais du Polar » !!!!

 Une séquence vivante filmée en septembre sur le cours Julien, le quartier underground de Marseille, et un suspense littéraire  vécu en faux direct…  va-t-elle gagner ou pas ? Il  y a quand même cinq cent euros de prix !

Alors voilà comment se déroule cet évènement très original.

 Les dix candidates féminines, retenues pour ce prix, toutes auteures de romans policiers, comparaissent dans un premier temps dans un poste de police où un commissaire mène un interrogatoire très serré, avec la lampe branchée sur leur figure. Leur méfait… avoir commis un livre et dans le cas de la pauvre Christine, avoir récidivé sept fois !  (...)" La suite sur le site de l'émission ACTU-TV

Interview RTV-FM
Vign_Affiche

 Annick Jean, animatrice sur RTV-FM Territoire Ventoux (102.2) est venue samedi 14 novembre à l'Espace Culturel Leclerc de Carpentras pour un interview sur les ondes les mercredi 9 et 23 décembre de 20h à 21 h (et le 10/12 en podcast). Quel plaisir de rencontrer cette autre passionnée de culture, de littérature !

Plus d'infos sur cette radio dynamique ? RTV-FM

 

Interview RTVFM 102.2
interview_de_Christine_Brunet_
Dernière parution
Vign_venus_en_re_1ere_couv
Aux Editions Gascogne
Mais on le trouve où ???

PARTOUT


comme Non nobis domine
Poker menteur et

Convergences

Diffuseur / Distributeur : 

CAIRN diffusion

 

Prix : 20 euros


 

 
Emission ACTU-TV 01/2016
 
Nid de vipères 2e Ed.
vign1_Couverture_Nid-2_page_1
Dégâts collatéraux
vign1_degatscollateraux
Le Dragon Bleu
vign1_dragonbleu
Dégâts collatéraux 2e Edition
vign1_Degats_Chloe_2
E16 - Ed. Chloé des lys
vign1_E16
E16 CDL Collection
vign1_Diapositive1
Non nobis domine
vign1_non_nobis_domine
POKER MENTEUR
vign1_Diapositive2
Convergences
vign1_convergence_def
Vénus en Ré Ed Gascogne
vign1_venus_en_re_1ere_couv
Formats numériques
Vign_ebookcdl
Nid de vipères Dégâts collatérauxE16
=> E-pub (PC et toutes liseuses sauf Kindle) au prix de
4,99€ sur le site Ed. Chloé des lys.(Plus d'info

 
Page HELLOCOTON
Ma Page sur Hellocoton
Sur 99.0 FM
Vign_coquelicot
Interview dans l'émission "D'une plume à l'autre, menée par Christine Thomas-Chancel, sur radio Coquelicot, 99.0 FM. Sur les ondes le 07/08 10h et le 09/08 à 15h.
 
d_une_plume_a_l_autre_christine_brunet
France bleu 30/01/2012
 
Une chronique pour LE DRAGON BLEU de Corinne Dalloz, libraire de La Nouvelle librairie polinoise, Poligny, dans l'émission de Marie-Ange Pinelli, La grande librairie, France bleu Besançon.
Fréquence + 04/01/12
 
Emission "Allô, qui est là", sur Fréquence Plus, le 04/01/2012, animée par Philippe Bornard et Philippe Sautter.
Sur France Bleu
Emission Le coin des livres, animée par Philippe Viallon sur France bleu Auvergne, 102.5 Mhz sur Clermont. L'émission est passée sur les ondes le 03 juillet à 11h40. Elle restera sur le site de France Bleu Auvergne tout au long de l'été  France bleu Auvergne.
coin_livre--christine_brunet_degats_colleteraux_editions_du_pi--net_20beff82-16bc-4c32-8f83-6243047c3170_1_1_
Sur le site de F. PECHEUX...
Sur 100.2 Mhz
Un interview pour l'émission littéraire 'Figure livres" de Christophe Ousdale sur Radio Arverne, 100.2 et 89.8 le 25/05/2011 de 12h30 à13h30 et en rediffusion de 7h30 à 8h30 le samedi 28/05.
figure_livre_24
© 2010 Tous droits réservés.
Créer un site avec WebSelf